Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/08/2017

Crowdfunding : ambigüité et surenchère du discours marketing

Une plateforme ne garantit pas la réussite du projet une fois la collecte terminée, ni ne juge la capacité des porteurs de projet à bien l’exécuter. Si elle dit le contraire, elle bluffe. Pourtant il y a de la confusion dans l’esprit du petit investisseur de la foule. Pour lui la réussite de la collecte est en soi un signe annonciateur de la réussite du projet.

La confusion naît de la façon dont la plateforme se vante de la rigueur de son processus de sélection, de l’intensité de sa due diligence. Ce discours souvent « perlimpinpinesque » met en confiance la foule, sur la réussite du projet. En outre, l’analyse du projet par la plateforme (parfois rédigée dans un prospectus) est avalisée par le Régulateur (la FSMA en Belgique, l’AMF en France). Pour le petit investisseur, cela confirme que le projet présenté sur la plateforme d’equity based crowdfunding est forcément un bon projet.

La foule sait bien que tout projet est risqué. Mais elle ne comprend pas bien comment appréhender (quantifier) ce risque. Si 100 pages de rapport disent qu’il y a des risques mais qu’il y a aussi des rendements potentiels et que même si le rapport précise qu’il existe quantitativement plus de menaces et de faiblesses que d’opportunités et de forces : aux yeux du petit investisseur le projet vaut quand même, par exemple, 1,5 million d’euros. « Donc c’est que ça doit quand même être bon si des professionnels (les évaluateurs maison de la plateforme) aboutissent à une valeur pareille », entend-t-on très souvent, de la bouche des particuliers interrogés.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

Les commentaires sont fermés.