Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/09/2017

Crowdfunding: miroir à alouettes !

L’essor du financement participatif tient en grande partie aux taux de rentabilité proposés aux internautes : de 4,5 à 15% de rendement ! Des chiffres attirants, à l’heure où les placements sans risques rapportent si peu, à l’heure où sur le marché interbancaire les taux sont actuellement négatifs, tandis que la Bourse se montre vaporeuse.

Les taux servis, proportionnels à la durée du crédit et à la santé de l’entreprise, sont fixés selon deux méthodes. Soit c’est la plateforme qui l’établit unilatéralement (Lendix, Lendopolis, Credit.fr), soit c’est un système d’enchères inversées qui prévaut. Le taux est de 9% en moyenne chez Unilend, entre 4% et 10% chez Lendopolis. Des rémunérations brutes auxquelles il faut, bien sûr, retrancher la fiscalité (En France : 15,5% de prélèvements sociaux, puis les intérêts sont imposés selon votre tranche marginale d’imposition).

Mais, les plateformes sont confrontées à une équation impossible. Elles doivent convaincre le grand public de prêter, par leur intermédiaire, de l’argent à des entreprises solides à 8 ou 9 %. Or des entreprises de qualité qui acceptent de payer un taux de 8 % ça n’existe pas puisqu’elles peuvent être financées en une semaine par leur banque à 3 % ou 4 %. Ce nouveau métier en France, comme en Belgique, n’a pas encore réussi à bien positionner le curseur entre le niveau du taux d’intérêt et le risque.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

Écrire un commentaire