Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

17/03/2017

Estimer la valeur de sa start-up

Considérons l’approche typique d’un jeune entrepreneur qui essayait de donner une valeur financière à son site Web concernant le Forex (abréviation de Foreign Exchange, c’est-à-dire commerce de devises). Cette valorisation devait lui servir de base de négociation pour l’ouverture de son capital à de nouveaux actionnaires. Pour le créateur du site, estimer la valeur de sa start-up fut une tâche plus ardue qu’il n’y paraissait. En effet, il existe de nombreuses méthodes classiques d’évaluation d’entreprise, qui sont surtout efficaces dans le contexte d’entreprises matures et classiques. Or son entreprise qui exploitait un site Web sortait de l’ordinaire. Cependant, sous les conseils de professionnels du chiffre (experts comptables, réviseurs d’entreprise) il a pu glaner quelques recettes :

 

·        L’approche comptable ; un chef d’entreprise lui avait expliqué comment l’assaisonner. Selon lui, la valeur de l’entreprise peut se baser, caricaturalement,  sur sa capacité de s’amortir sur une période donnée.  Ainsi, en prenant l’hypothèse que le site Web devait s’amortir en 4 ans et qu’il allait rapporter annuellement au minimum 90 000 euros de bénéfices, sa valeur pouvait valablement s’estimer aux alentours de 360 000 euros.

 

·        L’approche dynamique se base sur le potentiel de l’entreprise. Ici, la valeur de l’entreprise se base essentiellement  sur un chiffre d’affaire à venir.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici!

16/03/2017

Evaluer les startups du Web

Pour évaluer les sociétés actives sur le Web il était devenu nécessaire de s’affranchir des critères archaïques et dépassés de l’ancienne économie. Est apparue alors une méthode empirique, merveilleuse et universelle, inspirée du principe des « Poupées russes ».

Les Matriochkas, emboîtées les unes dans les autres sont un objet populaire symbole de fertilité. La métaphore des Poupées russes non seulement rend hommage à la fertilité des idées novatrices des pontes de l’investissement lucratif en matière d’évaluation expérimentale de société Internet mais est également utile pour faire saisir l’importance de la notion de valeurs imbriquées les unes dans les autres, le point de vue de l’évaluateur (qui construit la valeur par induction) se modifiant à chaque emboîtement plus grand.

La méthode en question est en fait une adaptation imaginative de la technique des multiples, très en vogue dans les processus classiques d’évaluation des entreprises. En finance d’entreprise, selon la logique des ratios et multiplicateurs : on considère qu’une entreprise vaut x fois son bénéfice (on parle alors de Price Earnings Ratio, PER) ou y fois son chiffre d'affaires (Price Sales Ratio, PSR). 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici!

15/03/2017

Startups:fourchettes habituelles de valorisation

Récemment j’ai eu entre les mains un plan d’affaires d’une toute jeune entreprise (deux ans d’existence) high-tech dont la technologie était protégée par des brevets internationaux, déjà rentable et apte à capturer une grande part de son marché de niche.

 Les fondateurs affirmaient avoir levé 1,2 million d’euros de capitaux contre 2,2 % de participation au capital social de la société. Grâce à cette manne financière, ils sont parvenus à atteindre une première série de seuils en matière de Recherche & Développement.

Ils cherchaient maintenant à lever 10 millions d’euros de capitaux frais en échange de 5 % du capital social de leur entreprise.

 À  l’origine, si 2,2 % de la jeune pousse valait 1,2 million d’euros, celle-ci était donc valorisée à plus de 50 millions d’euros.

Si, en deuxième tour de table, 5 % de la société sont échangés contre10 millions d’euros, cela implique que les fondateurs valorisent leur entreprise à 200 millions d’euros.

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici!