Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

18/04/2015

Cinq mesures de soutien aux PME qui ne coûteraient rien à l’État

Pour transformer les régions francophones de Belgique en profondeur et renouer avec la croissance, il faut une large mobilisation de toute la société et, au premier rang, des chefs d’entreprise. Ceux-ci sont ouverts au dialogue et ont identifié, pour relancer l’effort productif des (T)PME, de nombreuses mesures qui n’entraînent pas nécessairement de coût pour l’État.

Le financement à long terme des TPE (très petites entreprises : moins de 20 salariés, chiffre d’affaires inférieur à 2 millions d’euros)/PME (20 à 249 salariés, chiffre d’affaires entre 2 et 50 millions d’euros) peut être renforcé par la création  de nouveaux contrats d’assurance-vie multisupport, orientés vers le financement des (T)PME cotées ou non cotées. Cela n’entraîne pas de charges supplémentaires pour le budget de l’État et représenterait 150 ou 300 millions d’euros de ressources supplémentaires, par an, pour les (T)PME. (lire la suite)

17/04/2015

Libérer le potentiel du crowdfunding

Une source de financement en or pour la création d’entreprise

 

Puisqu’on fait bien financer des projets artistiques par les internautes, pourquoi ne pas appliquer pleinement le modèle à la création d’entreprise ?

Le crowdfunding est l’appellation anglo-saxonne originelle de la tendance au financement participatif ou collaboratif qui symbolise l’économie du partage du XXIe siècle. On le qualifie également par les vocables ésotériques de financement 2.0., ou de « cloud venture capital » ; plus  prosaïquement, il s’agit d’un modèle polymorphe de financement  par (la foule) des internautes, au travers de plateformes en ligne dédiées.

Le crowdfunding peut venir à la rescousse du maillon le plus faible de la chaîne de financement des entreprises. En effet, le financement par la foule permet de combler le funding gap : ce terme caractérise l’extrême difficulté à trouver des capitaux pour financer la période existant au moment où un entrepreneur a une idée mais où il lui manque quelques dizaines de milliers d’euros pour crédibiliser son projet en phase d’amorçage ou pour financer la start-up qui n’a pas encore de garanties (actifs tangibles) à offrir aux banquiers ou dont le stade de développement n’atteint pas encore le seuil (volume, maturité…) requis pour intéresser les sociétés ou fonds de capital-risque. Lire la suite

16/04/2015

Startups: inversons le processus de sélection

Le plan d’affaire, règne en maître, il est actuellement la clé de voûte de tout le système de sélection des projets à financer dans les dispositifs public et privé d’aide à la création et au financement d’entreprises et d’appariement entre apporteurs et demandeurs de capitaux (Invests, Maisons de l’Entreprise, Centres d’affaires, incubateurs, pépinières, réseaux de business angels etc.).  

Et pourtant, il s’agit d’un paradigme dépassé. De toute façon, le plan d’affaires initial n’emportera presque jamais, tel quel, la décision d’investisseurs chevronnés car ceux-là ne jugent de prime abord que sur des critères irrationnels, des facteurs subjectifs. Lire la suite