Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/04/2017

Startups: rédiger un business plan convaincant

Ce que recommandent les entrepreneurs (qui ont réussi)

·        Sachez quand partir en quête de fonds externes. Ouvrir son capital à des investisseurs est une décision stratégique à ne prendre que quand l’entreprise a vérifié son potentiel de croissance et a trouvé un réel besoin de fonds supplémentaires. Plus l’entrepreneur attend pour lever des fonds, au mieux c’est. Une fois que l’entreprise commence à avoir des résultats, elle sera en mesure de lâcher moins de son capital social en échange de nouvelles ressources financières, c’est-à-dire que celles-ci lui coûteront moins cher.

Le Bootstrapping et les fonds personnels sont de bons moyens pour mettre l’entreprise en position de mieux négocier avec des investisseurs externes. Bien que, dans le contexte actuel de folie Internet, les start-ups technologiques puissent se payer le luxe rare de partir en quête de capitaux extérieurs alors même que leurs idées n’en sont qu’à leurs balbutiements à cause de l’intérêt sans précédent des investisseurs pour ce secteur.

 

·        Sachez combien vous êtes prêt à céder. Avant d’entamer la quête de fonds, les entrepreneurs doivent déterminer jusqu’où ils sont prêts à aller en matière d’ouverture de leur capital, de cession de parts sociales pour attirer un investisseur extérieur. Avoir une vue et des attentes réalistes du coût de financement évite des surprises ultérieures et un potentiel gaspillage d’efforts.

 Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn: cliquer ici !

05/04/2017

Business angels : les questions qui les taraudent

Voici un échantillon représentatif des principales questions que se pose tout investisseur chevronné à chaque étape du processus d’investissement. Les négociations les plus abouties sur la valorisation de la start-up tiennent compte de ce genre de questionnement propre aux investisseurs. En prendre connaissance permet à l’entrepreneur- demandeur de capitaux à risque de mieux préparer son argumentaire en devançant, lors de son « pitch », les inquiétudes habituelles des apporteurs de fonds.

Exemple de questionnement pour se décider à investir

Les questions suivantes aident généralement l’investisseur à effectuer, ou non, le grand saut dans le financement providentiel.

  • Suis-je capable et ai-je la volonté d’engager un montant substantiel de capitaux, pour au moins 5 à 7 ans, dans cette aventure spéculative ?
  • Si l’investissement est un échec et que je perds mon argent, dans quelle mesure cela affectera-t-il mon style de vie ?
  • Quelles compétences, quelle expérience, quels contacts puis-je offrir aux jeunes pousses ?

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

04/04/2017

Startups:profil type de l'investisseur informel

  • 48 – 59 ans, masculin.
  • Diplôme post-universitaire, souvent technique.
  • Expérience précédente du management ; a déjà fondé, dirigé et/ou vendu une affaire rentable.
  • Investit entre 25 000 € et 250 000 € par projet ;

-         20 % des business angels investissent moins de 25 000 €.

-         40 % des business angels investissent entre 25 000 € et 99 999 €.

-         25 % des business angels investissent entre 100 000 € et 250 000 €.

-         15 % des business angels investissent plus de 250 000 €.

 

  • Préfère une participation d’autres investisseurs individuels expérimentés.
  • Forte préférence pour des projets en adéquation avec son expertise technique.
  • 60 % préfèrent investir « près de chez eux ».

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !