Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/07/2017

Startuppeur:comment savoir si vous avez trouvé le bon associé ?

Un des attraits de monter sa propre boîte est que l’on peut choisir qui on va côtoyer chaque jour. Mais regardez les choses en face : quelle que soit la minutie de l’examen de chaque candidat, on n’est jamais sûr de à qui on aura à faire. Et rappelez-vous que les conflits entre cofondateurs sont la cause principale des échecs des startups.

Et si la plupart des conseillers vous recommandent chaudement une liste de précautions formelles à prendre, peu d’entre eux vous mettent en garde contre les chausse-trappes des relations interpersonnelles venimeuses auxquelles même les équipes les mieux intentionnées ne sont pas immunisées.

Si disposer d’une convention opérationnelle entre cofondateurs est une sage précaution au cas où les choses tourneraient mal, poser au préalable les quelques questions suivantes peut aider. En effet, il vaut mieux ne jamais devoir recourir à cette sorte de contrat de mariage entrepreneurial dont la protection n’est de toute façon pas garantie étant donné les aléas de l’interprétation de leurs clauses en justice.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

17/07/2017

Porteurs de projet: la présence de cofondateurs rassure les investisseurs

Couramment,  les fondateurs, qui sont souvent des primo-créateurs (ils créent pour la première fois une entreprise) se trompent en pensant qu’il suffit de recruter les personnes pouvant endosser les fonctions cruciales à la start-up. Comme si le recrutement n’était qu’une simple formalité sans difficulté particulière. Or recruter les profils nécessaires est le processus le plus long dans la mise sur pied d’une start-up.

Prenons l’exemple des commerciaux : sur le marché de l’emploi, il y en a treize à la douzaine. Sauf que les entreprises existantes s’arrachent les meilleurs d’entre eux. Si vous parvenez malgré tout à en intéresser un, il faut encore le convaincre d’intégrer votre start-up, avec tous les risques que cela représente pour un commercial chevronné bien installé chez son employeur actuel !

Et puis, nombre d’investisseurs estiment qu’une grande innovation (scientifique ou technologique) mérite de recruter de grands talents, pas simplement des cadres à même de remplir les fonctions de base dans une entreprise.

 Si vous montrez, qu’à certaines conditions, des pointures voudront prendre part à l’aventure que vous proposez, vous augmenterez vos chances auprès des investisseurs. Dans la mesure du possible établissez une liste de candidats probables que vous avez sélectionnés et qui ont marqué leur intérêt de rejoindre votre start-up lorsqu’elle aura bouclé son financement et/ou lorsque certaines étapes seront franchies.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

16/07/2017

Startuppeurs: vous pensez vous lancer seul ? Réfléchissez-y à deux fois !

Peu de décisions sont plus fondamentales que celle de savoir si on se lance en solo ou si on s’associe avec quelqu’un que l’on connaît, ou non. Bien qu’il y ait bon nombre de raisons qui rendent séduisant le « solopreneurship » - comme le fait de posséder la totalité de la société et d’en contrôler pleinement la destinée – voici tout de même quelques raisons penchant en faveur de la recherche d’associés.

Les fondateurs solo échouent, c’est statistiquement prouvé. D’ailleurs, si vous, passionné comme vous l’êtes par votre idée, ne parvenez même pas à convaincre une autre personne de se joindre à vous, comment allez-vous convaincre les utilisateurs de télécharger votre appli, intéresser des investisseurs, attirer des partenaires commerciaux ?

Les fondateurs solo échouent généralement parce qu’ils sont peu aptes à convaincre qui que ce soit de quoi que ce soit. Ajouter, de manière artificielle, un cofondateur ne changera pas ce trait de personnalité spécifique : êtes-vous suffisamment charismatique pour diriger ?

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !