Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/06/2017

Cofondateurs: plusieurs méthodes de répartition des actions entre vous sont possibles

La plus simple consiste à diviser le capital en parts égales pour tous les fondateurs sans tenir compte ni de la nature ni du degré de la contribution de chacun, ce qui ne requiert aucun calcul et aucune valorisation des contributions non financières.

Avec cette approche inéquitable et donc néfaste, les probabilités d’apparition de frustration à court et moyen terme, une fois l’activité lancée, sont énormes.

Diviser les parts sociales strictement en fonction des contributions financières faites à la start-up :

1)     Faire le total des investissements en capital dans la start-up,

2)     diviser ensuite le montant investi par chaque contributeur par ce total.

3)     Utiliser ce pourcentage pour déterminer combien de pourcents distribuer à chaque membre.

 

Cette approche engendre de grandes probabilités de frustration à terme…

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

08/06/2017

Fondateurs de startups: éléments de réflexion pour évaluer la propriété intellectuelle apportée

La valeur de la propriété intellectuelle (IP) apportée est habituellement le fruit d’un jugement subjectif et/ou le résultat d’une négociation entre les cofondateurs.

Les éléments de réflexion à considérer sont :

  1. En quoi consiste l’IP ? Quel est son degré de perfectionnement ? S’agit-il simplement d’une idée ou déjà d’un prototype fonctionnel avec des utilisateurs satisfaits ?
  2. Quel est le degré d’originalité de l’IP ? S’agit-il d’une idée brillante ou une idée que beaucoup auparavant ont essayé d’exploiter ?
  3.  Quel est le degré de protection de l’IP auquel on peut s’attendre ? Y a-t-il déjà un brevet déposé ? Peut-on empêcher d’autres d’exploiter cette opportunité ?

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

07/06/2017

Porteurs de projet: évaluer le capital sueur

Quand vous attribuez une valeur au labeur des fondateurs, vous créez essentiellement une équivalence sommaire entre l’argent apporté (cash investment) et les efforts et sacrifices fournis (non cash investment).

En d’autres mots, le fondateur qui met sur la table 20 000 € obtient en échange la même quantité d’actions pour sa contribution en espèces qu’un autre fondateur ayant contribué, lui, en transpiration (legs work) pour l’équivalent de 20 000 €.

En évaluant le sweat, les investisseurs estiment généralement le coût d’opportunité du temps consacré par le contributeur et lui appliquent ensuite un facteur d’ajustement.

Par exemple, supposons que durant la phase des fondateurs, Marc quitte son job (ou renonce à une offre d’emploi) abandonnant ainsi 5 000 € de revenus (son salaire) par mois pendant les quatre mois qu’est censée durer la 1er phase.

Marc apporte son temps de legs work en contribution et celui-ci a un coût d’opportunité estimé à 20 000 €.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !