Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/06/2017

La valeur marchande de la start-up n’est pas égale à la somme du sweat equity fourni par les fondateurs

Si, pour vous, le temps passé à effectuer des recherches, à réaliser une étude de marché, à fabriquer un prototype, à effectuer des essais sur le terrain et à rédiger votre business plan équivaut à 100 000 €.

Et si les efforts additionnels (mise au point de l’architecture et/ou du design du prototype) fournis par votre partenaire, un jeune étudiant en ingénierie, équivaut à un investissement de 25 000 €.

Cela ne veut pas dire pour autant que la valeur marchande de votre start-up atteigne les 125 000 €. En fait, celle-ci pourrait même valoir beaucoup plus.

La valeur du capital sueur n’est qu’une des composantes de la valeur de négociation d’ouverture du capital de la start-up. Ainsi, outre la valeur des contributions non numéraires de chacun, évaluer une jeune pousse tient également des conditions du marché, des transactions récentes sur des entreprises émergentes comparables, du potentiel de sortie des investisseurs et des fondateurs, des besoins futurs en capitaux et de maints autres facteurs.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

03/06/2017

Trois caractéristiques personnelles à sonder chez le futur associé au capital

D’abord jaugez la personne en question (employé ou co-fondateur potentiel) selon ces trois caractéristiques personnelles :

 

1.     Examinez son degré d’engagement envers l’entreprise et son développement:

S’engage-t-elle avec vous pour le long terme, ou vous quittera-t-elle dès l’apparition des premières difficultés ?

Sondez sa motivation et sa fiabilité.

 

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

02/06/2017

Startuppeurs : la valeur de votre sueur

À combien estimez-vous le temps, l’énergie, les connaissances et l’argent consacrés à transformer votre idée en concept, à concevoir pour celui-ci un business modèle cohérent, à formaliser le tout dans un plan d’affaire et à fabriquer un prototype satisfaisant ?

 Quand et pourquoi évaluer le « capital sueur » ?

Le sweat equity est le terme anglo-saxon délicieux utilisé quand on attribue (avec émotion) une valeur financière aux efforts déployés (et sacrifices consentis) pour passer d’une idée d’affaire à son point de réalisation, c’est-à-dire à la mise sur pied de l’entreprise, ou au moment où le projet est pour la première fois présenté à des investisseurs privés, autres que ceux de l’audience naturellement plus réceptive que constitue la famille, les amis et les collègues.

Evaluer le « capital sueur » (c’est-à-dire la  récompense en titres du capital d’une contribution immatérielle) se fait généralement dans un contexte pré-startup, soit avant même la signature de l’acte constitutif de la société chez le notaire.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !