Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/04/2017

Startups : le business plan est-il véritablement influent?

Ce que les investisseurs reprochent aux business plans

En ce qui concerne la qualité des plans d’affaires reçus, nombre d’investisseurs les trouvent trop superficiels dans leur analyse du marché, de sa taille et de la façon dont ils vont y participer. Les business plans ont tendance à minorer l’impact de la concurrence, à surestimer la valeur de leur proposition d’investissement mais leur véritable point faible est qu’ils ne fournissent généralement que très peu d’informations sur le mécanisme qui permettra à la start-up de se faire une place sur le marché visé et de rencontrer le succès.

Il ne suffit pas de seulement décrire ce que la jeune pousse va faire, il faut aussi décrire comment elle compte le faire. On trouve dans les plans d’affaires les habituelles hypothèses standard sur fichier Excel. Puisque la taille du marché est telle, nous pouvons présumer un taux de pénétration du marché allant de X à Y sur un nombre d’années Z. Ce sont, la plupart du temps, des présomptions faites machinalement, sans essayer de comprendre. Ce qui fait réellement défaut, c’est la compréhension de ce qu’il faut pour réussir dans les affaires, pour grandir, pour utiliser l’effet de levier.

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

07/04/2017

Vingt tuyaux concernant la préparation du plan d'affaires

1.     Développez vous-même votre plan d’affaire au lieu de le faire faire par quelqu’un d’autre.

 

2.     Le plan complet doit être aussi court que possible : concentrez-vous sur les points essentiels sans jamais les noyer de détails.

 

3.     Mettez vous à la place de l’investisseur ciblé.

 

4.     Commencez par un bref et irrésistible résumé d’une page (l’executive summary) pour attirer immédiatement l’attention.

 

5.     Allez droit au but !

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici!

06/04/2017

Startups: rédiger un business plan convaincant

Ce que recommandent les entrepreneurs (qui ont réussi)

·        Sachez quand partir en quête de fonds externes. Ouvrir son capital à des investisseurs est une décision stratégique à ne prendre que quand l’entreprise a vérifié son potentiel de croissance et a trouvé un réel besoin de fonds supplémentaires. Plus l’entrepreneur attend pour lever des fonds, au mieux c’est. Une fois que l’entreprise commence à avoir des résultats, elle sera en mesure de lâcher moins de son capital social en échange de nouvelles ressources financières, c’est-à-dire que celles-ci lui coûteront moins cher.

Le Bootstrapping et les fonds personnels sont de bons moyens pour mettre l’entreprise en position de mieux négocier avec des investisseurs externes. Bien que, dans le contexte actuel de folie Internet, les start-ups technologiques puissent se payer le luxe rare de partir en quête de capitaux extérieurs alors même que leurs idées n’en sont qu’à leurs balbutiements à cause de l’intérêt sans précédent des investisseurs pour ce secteur.

 

·        Sachez combien vous êtes prêt à céder. Avant d’entamer la quête de fonds, les entrepreneurs doivent déterminer jusqu’où ils sont prêts à aller en matière d’ouverture de leur capital, de cession de parts sociales pour attirer un investisseur extérieur. Avoir une vue et des attentes réalistes du coût de financement évite des surprises ultérieures et un potentiel gaspillage d’efforts.

 Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn: cliquer ici !