Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/06/2017

Startuppeurs: maîtrisez l'art de négocier avec des business angels

Un bon négociateur n’ « écrase » pas un ennemi pour « arracher » une victoire. Il sait que, pour trouver une solution durable aux problèmes rencontrés, il lui faut au contraire satisfaire les aspirations de son interlocuteur en même temps que les siennes.

Cela paraît évident au premier abord, mais vous savez très bien qu’en situation conflictuelle les sentiments peuvent vous empêcher de vous mettre à la place de la personne avec laquelle vous négociez et qu’ils vous interdiront, par conséquent, de percevoir ses objectifs et ses aspirations.

Ces mêmes sentiments fausseront également votre jugement et modifieront vos priorités, allant parfois même jusqu’à vous faire oublier les buts que vous vous étiez initialement fixés.

Tous les grands négociateurs vous diront sans hésiter : pour bien négocier, prenez le temps de bien vous préparer. 

Essayez d’abord d’identifier à quel type de négociateur vous aurez affaire. Imaginez ensuite le scénario de la future négociation, pensez au pire et, si vous disposez encore du temps nécessaire, entraînez-vous sur des cobayes.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

12/06/2017

Attraits et limites des méthodes de scoring appliquées aux startups

Attraits

Ces méthodes sont généralement utilisées pour quantifier les risques et donc pour mesurer l’opportunité d’investir ou non dans une jeune pousse.

Ces grilles de lecture pragmatiques sont populaires parce qu’elles répondent rapidement (grâce à une métrique assez simple) et efficacement à un besoin précis et qu’elles sont faciles à créer, à comprendre et à enseigner.

Elles constituent de bons outils d’aide à la décision quand les résultats des décisions prises ne sont pas immédiatement apparents et que la qualité de la décision n’est pas mesurable de manière évidente. Cependant, il faut reconnaître que les perceptions subjectives des avantages des méthodes de scoring ne sont pas toujours corrélées à des mesures objectives de succès des décisions prises par leur entremise.

Ce sont des illustrations de la manière dont les business angels gèrent les situations d’incertitude radicale et de complexité (nouveaux marchés, nouveaux produits…). Sur la forme, leurs approches intuitives, incertaines et particulièrement créatives, sont intéressantes.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

11/06/2017

Le modèle du conseil financier robotisé est imparfait

Dans l’industrie des services financiers, les robots-conseillers sont devenus la « saveur du mois », et tout le monde semble vouloir monter à bord du train en marche. Les startups mènent la charge, parce que c’est un moyen de pénétrer dans une industrie mûre pour la disruption. Ce qui est encore plus intéressant c’est que même les gros joueurs bien implantés investissent dans ces jeunes pousses conceptrices d’algorithmes financiers novateurs. Cela permet aux acteurs historiques de fournir des services financiers à beaucoup plus de clients pour une fraction du coût habituel, ainsi ils ont le bonheur de profiter de cela pour améliorer leurs marges.

Cependant, il y a un défaut majeur au cœur du modèle des conseils automatisés que tout le monde  semble avoir oublié. C’est parce que les principales places boursières sont en hausse depuis quelques années, en conséquence de quoi tout le monde a engrangé d’excellents rendements sur leurs investissements en bourse, par le simple fait d’avoir acheté des actions. La marée montante soulève tous les bateaux, et ceci est une des raisons pour lesquelles la performance des robots-conseillers financiers a été si bonne. La raison pour laquelle ils ont dépassé (en performance) nombre de conseillers humains est qu’ils prennent des commissions moindres. Le problème est que quand la Bourse cessera de grimper, et cela arrivera inévitablement, les investisseurs vont être extrêmement mécontents des rendements prodigués par leurs robo-advisors.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !