Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/04/2017

Les startups fintechs vont-elles dégommer les banques?

Il y a beaucoup de marketing autour de l’alternative, de l’innovation disruptive, de la créativité, de la productivité nouvelle qu’engendreraient les startups fintech. Pourtant, malgré une « com très provoc », elles cachent souvent une histoire entrepreneuriale plus banale.

Que sont les fintechs ?

Fintech est devenu le mot à la mode aujourd’hui, et beaucoup d’investisseurs sont enchantés d’investir dans des jeunes pousses qui promettent de révolutionner la banque traditionnelle. Beaucoup d’entrepreneurs veulent également entrer dans la place, parce que c’est un secteur hot. En effet, ce qu’il y a de bien dans la manipulation de l’argent c’est qu’à chaque fois que l’argent coule au travers de votre chenal, une fraction s’y agglomère et donc vous en revient. Cela signifie que même si vous recevez un pourcentage très minime sur les transactions financières que vous engendrez, vous vous enrichissez sans avoir à trop travailler. Il s’agit d’un secteur tellement lucratif qu’il suscite énormément de convoitises.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

22/04/2015

Banques : vos usagers pourraient se rebiffer !

Le contexte est porteur pour une rébellion disciplinée de la part des usagers bancaires. Là où les actionnaires, les autorités de tutelle, les gouvernants ont failli, les citoyens pourraient renverser la vapeur.

 

L’omnipotence des banques pourrait s’effriter bien vite… Si les usagers prenaient conscience de leur « capacité de surextermination ».

 

Elle viendrait s’ajouter à l’effet d’effritement provoqué par les nouveaux acteurs du secteur. Aujourd’hui, le téléphone mobile et les tablettes tactiles permettent à d’autres acteurs de mordre sur le pré carré des banquiers : le paiement. Et dans ce registre, la menace Google, en particulier, les effraie. En outre, les géants des cartes de crédit, tel VISA,  se lancent dans le transfert d’argent de particulier à particulier. Facebook détient déjà des licences bancaires, ce qui laisse présager des  communautés qui se prêteront bientôt directement des fonds. Sans oublier la grande distribution et les constructeurs automobiles qui octroient des crédits, les compagnies d’assurances qui captent une partie de l’épargne, etc. Bref, les banques doivent se démener de plus en plus  pour séduire leurs clients parce que leur marché est de moins en moins captif. Lire la suite

 

10/03/2015

Relations bancaires : Mode d’emploi

Cliquez:

Petit guide pratique à l’usage des entrepreneurs Découvrez ce que votre banquier ne vous dit pas et ce qu’il n’a pas le droit de faire