Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/09/2017

Crowdfunding : foisonnement d’offres rivales plus compétitives

Banques classiques, promoteurs immobiliers, assureurs, réseaux sociaux, etc. : beaucoup d’agents économiques de tous bords lancent leur plateforme maison. Le pullulement n’est pas un problème, c’est un signe de dynamisme, de vitalité d’un marché gigantesque. Cette abondance pourrait même voir émerger plus d’organismes de notation indépendants chargés de « noter » la qualité des projets ou des startups à financer et de calculer leur valeur transactionnelle, à l’instar de ce que font déjà, en Belgique, Valoro Path et Serious Funding, Earlymetrics en France, Equidam aux Pays Bas.

Par exemple, Facebook vient de lancer, aux États-Unis, un outil de crowdfunding disponible directement sur le réseau social : plus besoin d’une plate-forme, chaque porteur d’un projet pour utiliser le réseau social pour faire la publicité de son projet et attirer les capitaux.

On assiste même à l’éclosion de places de marché de plateformes de crowdfunding sensées recenser l’ensemble des offres disponibles dans une région, à l’instar de ce que fait, en France, la Banque Publique d’Investissement qui a lancé un site regroupant toutes les offres de financement participatif TousNosProjets.fr. Ce portail public rassemble l’offre de plus de 36 plateformes de crowdfunding, soit plus de 1700 projets à financer.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

08/09/2017

Crowdfunding : il n’y aura pas de place pour tout le monde!

Les sites de crowdfunding fleurissent d’autant plus facilement que pour se lancer il suffit d’acheter une plate-forme clé en main. Pour 5 000 à 20 000 euros, selon la complexité. Capsens (service leader en Europe pour lancer sa plateforme de crowdfunding) par exemple, propose des sites prêts à l’emploi. Toutes les semaines, ce genre de société est sollicité par de nouveaux venus qui sont tous persuadés d’avoir la bonne idée.

L’effervescence actuelle autour du crowdfunding, le nombre exponentiel de sites prêts à se lancer ou l’originalité de certains modèles économiques ne sont pas sans rappeler le boom des sociétés Internet à la fin des années 1990. À l’époque, toutes promettaient de révolutionner nos vies. L’explosion de la bulle et la concentration du secteur avaient eu raison de la majorité d’entre elles, tout en faisant émerger de solides leaders. Il est probable qu’il en sera de même pour les plateformes de financement participatif.

Le business modèle est porté par le volume de transactions 

Au plus il y a de projets réussissant leur collecte de fonds sur la plateforme, au plus celle-ci gagne de l’argent. Par exemple, pour les sites de crowdlending et de reward based crowdfunding l’équation est simple : comme ils taxent entre 5% et 6% des montants qui passent chez eux, ils doivent réaliser, grosso modo, de 10 à 15 millions d’euros de collecte par an pour atteindre l’équilibre.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici!