Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/05/2017

A quoi pense le business angel au moment de déterminer la valeur de la start-up qui le sollicite?

L’ « exit »

 

Au moment de déterminer la valeur de la start-up, la première chose à laquelle pense le business angel c’est à sa sortie, notamment à combien pourra se vendre cette jeune pousse dans quelques années ? On parle plutôt de cession étant donné que les introductions en Bourse (IPO : acronyme de Initial Public Offering) sont devenues assez rares et qu’il est presque impossible de prédire quelles sociétés seront éligibles à une IPO (ou y parviendront).

Soyons très optimistes et disons que l’investisseur pense que votre entreprise, à l’instar d’Instagram, se vendra pour 1 milliard d’euros. (Ce n’est qu’un exemple, alors ne vous embarrassez pas du sentiment que c’est très irréaliste, même si c’était possible).

 

·        Le montant de tous les investissements nécessaires

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

15/02/2017

Startups: les principales stratégies de désengagement

Des perspectives de sortie réalistes

 La principale raison d’effectuer des investissements est bien évidemment de réaliser des bénéfices - de préférence de gros bénéfices. Mais au moment d’investir, les opportunités de sortie et les manières d’engranger des flux de rentabilité futurs ne sont que quelques unes parmi les nombreuses variables que l’investisseur prend en considération pour estimer le ratio risques-bénéfices.

 Comme une sortie ne s’effectuera probablement pas avant au moins cinq à dix ans (dans un climat économique potentiellement très différent), les investisseurs ne prennent pas d’emblée toute la mesure des opportunités de récupérer leur mise et mettent un certain temps avant de les considérer sérieusement.

 En général, le business angel, au moment où il donne son soutien financier, ne réfléchit pas beaucoup aux routes de sortie futures et semble plus accaparé par la réussite de base de son investissement que par une spéculation optimiste sur l’ampleur de son succès et sa possible matérialisation. En fait, les investisseurs providentiels estiment que tant que la jeune pousse grandit et se porte bien, les routes de sortie ne sont pas un souci.

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici!