Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/02/2017

Mon actif le plus précieux en tant que business angel

Nous les investisseurs providentiels, quand les fondateurs de jeunes pousses nous interpellent, nous essayons toujours de leur venir en aide, parce que nous estimons que cela fait partie de notre rôle dans l’écosystème start-up. Nous tentons de leur fournir le feedback le plus utile possible afin que, même si nous ne sommes pas les bons investisseurs pour eux, notre échange leur servira à polir leur pitch et à améliorer leurs chances de trouver d’autres investisseurs.

Parfois, notre accessibilité engendre un effet boomerang qui se retourne contre nous. Quand nous finissons par dire Non poliment et que le porteur de projet continue à quémander conseils et guidance, cela devient agaçant. Mon bien le plus précieux est mon temps. Mon capital-temps est ma ressource la plus irremplaçable et j’essaie donc de la conserver autant que possible. Concomitamment, je m’efforce de l’employer le plus efficacement possible.

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

29/01/2017

Start-up: pour estimer sa valeur l'intuition est le meilleur des aiguillons

Au vu de tous les facteurs multiples, on comprend aisément que tous les processus employés pour estimer la valeur des jeunes pousses nécessitent beaucoup de discernement dans leur mise en œuvre, beaucoup d’expérience, voire même beaucoup d’intuition.

 Il ne faut pas oublier non plus qu’il n’existe pas de marché structuré de la jeune pousse. On ne peut pas parler de normes, ou de prix habituels de la start-up qui recueilleraient l’unanimité. Quelque soit l’approche utilisée, il y aura toujours un haut degré d’incertitude sur la valeur obtenue.

 Entrepreneurs et investisseurs doivent donc faire attention à bien comprendre tous les tenants et aboutissants de la méthode qu’ils emploieront. Avec beaucoup d’attention et de compréhension des modèles d’évaluation employés, on peut atteindre des estimations solides, mais elles devront toujours être interprétées avec une dose de scepticisme.

Lire la suite de cet article publié sur LInkedIn: cliquer ici !

25/01/2017

Start-up: comment réagit l'investisseur quand ça tourne mal?

Aux yeux des investisseurs, le risque n’est pas un concept abstrait, mais une réalité pénible qui peut se matérialiser par la disparition complète ou partielle de l’argent investi, c’est-à-dire de leur principal outil de travail et donc par la mise en péril de la poursuite de leurs activités de financeurs.

Dès lors, ils envisagent non seulement le risque évident de la faillite de l’entreprise et de sa disparition, c’est-à-dire le fait qu’ils ne reverront probablement plus rien de leur participation financière, mais aussi un autre risque perturbant, celui de l’immobilisation forcée (illiquidity) de leur participation. Ils se retrouvent alors dans une situation où il leur est impossible d’effectuer un quelconque retrait de leur investissement, d’obtenir le moindre rendement (retour sur investissement), pendant une longue durée de plusieurs années (5 à 7 ans).

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !