Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

20/01/2017

Start-up: comment faire durer l'entente entre associés?

En Belgique, comme en France, moins de 20% des entreprises créées comptent plusieurs fondateurs. Pourtant, à plusieurs on est plus forts et on va plus loin et aussi plus vite. Bref, rien de mieux qu'une équipe fondatrice qui fonctionne pour inspirer confiance aux investisseurs.

Mais créer son entreprise à plusieurs, c’est une association d’affaires pour le meilleur ou pour le pire sachant que les entreprises à têtes multiples sont de redoutables pièges à embrouilles.

Alors quels sont les secrets des équipes qui durent sur le long terme?

Inutile de tendre sa sébile quand on est seul : les capitaux-risqueurs préfèrent, et de loin, les équipes de fondateurs aux personnalités compatibles et aux compétences variées et complémentaires.

Les vrais business angels sont des « commandos » financiers, habitués à opérer en terrain hostile, ils sont de ce fait plutôt attirés, inconsciemment ou non, par des équipes de cofondateurs présentant les qualités prisées par les unités d’élite : des équipes soudées mais agiles qui sauront à tout moment improviser, adapter, dominer (c’est la devise des US Marines).

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici!

29/12/2016

Fondateurs de startups: certaines mesures de précaution peuvent être prises pour des actes de défiance

Une habitude stérile consiste à faire signer à tout interlocuteur des accords de confidentialité. Ceux-ci sont utiles dans des cas bien précis. Et il est ridicule de vouloir les imposer au vu des informations traditionnellement fournies dans des plans d’affaires souvent succincts et lacunaires qui, objectivement, ne révèlent rien d’extraordinaire et qui, s’ils tombaient dans des mains inamicales, seraient de toute façon inexploitables.

Requérir le secret n’a de sens que si vous joignez à votre business plan les schémas et descriptifs détaillés de votre brevet, une étude de marché révélant des informations de terrain cruciales et directement liées à votre produit, des lettres d’intention, des premières commandes émanant de clients souhaitant rester anonymes, des conventions de partenariat avec des fournisseurs ou des prestataires souhaitant la discrétion. Ou encore si votre stratégie commerciale est à ce point originale qu’elle pourrait immédiatement susciter la convoitise de concurrents ou faire naître des vocations. Or c’est rarement le cas.

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici