Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/07/2017

Startuppeurs: tuyaux pour ne pas vous planter lors de vos présentations

1.     Soyez énergique!

Une bonne présentation ne se fait pas sur le ton de la conversation. Vous ne faites pas la lecture à une classe universitaire, vous n’êtes pas à un cocktail et vous n’êtes pas en train de discuter avec un petit groupe dans un conseil d’administration. Vous êtes sur scène !

Vos auditeurs sont assis depuis trop longtemps, la plupart d’entre eux se tortillant. Nombreux sont ceux prêts à allumer leur iPhone et leur laptop dès le moment où vous commencerez à les ennuyer. Vous êtes sur scène, agissez en conséquence ! Sortez de votre zone de confort, n’agissez pas comme vous le feriez dans le cadre d’une conversation normale.

Projetez votre voix. Utilisez vos mains. Ne marmonnez pas. Parlez rapidement quelques fois. Parlez lentement d’autres fois pour souligner un point. C’est ce qu’on appelle la « variété vocale » et c’est crucial. Parler d’une voix monotone, eh bien c’est monotone. La monotonie tue les discours.

Si tout cela ne vous vient pas naturellement, et si vous souhaitez que l’on se souvienne de vous, vous devrez alors l’apprendre.

 

2.     Racontez une histoire.

 Toute grande présentation raconte une histoire. Les narrations ont un début, un milieu et une fin. Elles sont humaines et distillent les émotions. Elles donnent vie à votre produit. Ce ne sont pas des listes de points à retenir ou des buzzwords. Pourquoi diable s’imagine-t-on que les drôles de mots vont intéresser l’audience ?

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !

01/07/2017

Porteurs de projet: ce qui mine votre présentation

Au cours de ces 20 dernières années j’ai vu des centaines de startups. J’ai pu voir que beaucoup d’entre elles passaient en quelques mois d’une idée à une société suffisamment capitalisée. J’en ai également vu d’autres passer des mois à lever des fonds et n’aboutir à rien.

Il n’y a aucun fatalisme à cela. Maintes jeunes pousses n’ont qu’à s’en prendre à elles-mêmes quand elles échouent à lever des fonds !

Voici quelques erreurs parmi les plus fréquentes commises lorsqu’elles sollicitent les investisseurs privés.

  •  Sous-estimer le timing et l’environnement

Si la start-up vise un sujet où Google est présent, ce n’est plus le moment… Idem si dix startups sur-financées rentrent sur le sujet en même temps, ce n’est pas opportun !

Une bonne idée ne suffit pas, il faut aussi l’avoir au bon moment. Toutes les astuces du monde ne servent à rien si l’on ne maîtrise pas le fameux time to market , c’est-à-dire savoir quand se lancer. Une bonne idée au mauvais moment devient vite une mauvaise idée.

D’ailleurs, l’important, ce n’est pas forcément d’avoir l’idée en premier, c’est plutôt de réussir à l’appliquer et à la vendre.

 

  • Ne pas enraciner votre estimation de valeur dans la réalité.

 

Lire la suite de cet article publié sur LinkedIn : cliquer ici !